Article

L’industrie agroalimentaire, rompue à l’innovation packaging

Vincent Frambourt
By:
L’industrie agro-alimentaire, rompue à l’Innovation packaging
Contents

L’emballage, dans le secteur de l’agroalimentaire, tout comme dans celui de la beauté, est omniprésent. Protecteur des denrées, indispensable au transport, stockage et manipulation des produits, il est un atout commercial incontournable, qui se doit aussi de répondre aux enjeux environnementaux qui nous concernent tous.

Adapter ses produits aux usages quotidiens et pratiques des consommateurs est donc devenu un leitmotiv : cela a notamment été constaté avec le développement de conditionnements pensés pour le snacking.

Aujourd’hui, les industriels sont donc pris en étau entre l’explosion du coût des matières premières utilisées pour les emballages, et le consommateur attentif aux prix et à l’empreinte environnementale de ces derniers.

Selon l’enquête de l’ANIA (ETL) en septembre 2021, le plastique, premier matériau utilisé pour les emballages a vu son coût croitre de 21% et le carton n’est pas en reste avec une augmentation de 18%. Avec, en effet miroir de ce phénomène, un consommateur qui n’accepte plus de conditionnement non recyclable.

Temps long vs besoins immédiats

Les industriels ont pris ce sujet à bras le corps, mais n’oublions pas qu’une innovation viable et durable nécessite du temps. A titre d’exemple, il a fallu 3 ans d’efforts en R&D aux équipes de Pom’Potes pour parvenir à des gourdes 100% recyclables, sans oublier le bouchon qui présentait d’autres difficultés.

D’autres groupes sont aussi précurseurs, comme Tetra Pack qui a lancé des briques de lait composées uniquement de fibres végétales, ou encore Carlsberg qui lance sa bouteille de bière en « papier » avec pour unique composant des fibres de bois d’origine durable. Des exemples d’évolutions que le consommateur scrute en permanence.

L’innovation dans le packaging : elle doit être respectueuse de l’environnement ou ne sera pas

En France, CITEO accompagne les entreprises dans l’application du décret de la loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire (AGEC) qui fixe des objectifs et des délais précis. Et les PME ne sont pas oubliées car, si nos champions mondiaux ont la capacité de traiter ces enjeux, le maillage de PME qui fait la richesse de l’industrie agroalimentaire française a également besoin d’outils comme le guide LESS édité fin novembre 2021 par CITEO pour se guider dans l’atteinte de la durabilité attendue par le consommateur.

Quelles sont les prochaines évolutions attendues ? Nous pouvons citer le bio plastique, qui ne représente actuellement qu’un petit pourcent des emballages plastiques, le plastique océanique, ou encore la relance des emballages en verre grâce à l’efficacité éprouvée de son recyclage.

L’innovation éco-responsable est ainsi devenue le fer de lance de l’emballage agroalimentaire pour le bénéfice des consommateurs actuels et des générations futures, mettant à mal au passage quelques stéréotypes qui pèsent sur les entreprises du secteur. Car pour la grande majorité d’entre elles, elles investissent pour montrer la voie.

À voir aussi

Voir plus