La lettre des décideurs n°20

Édito : L’Automne est arrivé et Chirac s’en est allé

Aurait-on pu se douter à ce point de l’ampleur de l’hommage des Français ?
Aurait-on pu imaginer une si grande ferveur nationale entre la Marseillaise et la marche funèbre, aux Invalides ?

Pour plusieurs générations, c’est un Maire, un premier Ministre puis un Président qui incarne à lui seul une France révolue et un pan presque lointain de la Vème république. Peu aimé par son peuple pendant son mandat (mais n’est-ce pas inhérent à la fonction ?) il est depuis l’annonce de sa disparition l’objet d’une tendresse posthume insoupçonnée.

Est-ce donc tristement la nature humaine que d’aduler et chérir ce qu’elle a considéré comme inique ? Mitterrand en son temps a lui aussi été l’homme le plus détesté de France -mais sans doute pour d’autres raisons- ce qui a permis à un ancien Ministre de s’exclamer « ça laisse pas mal d’espoir pour beaucoup d’entre nous ! ». C’est le jeu interminable d’un gouvernement et de son opposition…

Si Chirac avait une qualité, c’était celle d’avoir de bons mots. Ses citations plus « nature » les unes que les autres ont égayé nombre de dîners en ville ou séances de Guignols le soir sur Canal. Yves Lecoq devait être à l’affut !

Mais il y en a une qui ne pouvait être plus juste : « Dans un environnement qui change, il n’y a pas de plus grand risque que de rester immobile ! ».
C’est ainsi que Rémy Godeau, illustre rédacteur en chef du non moins illustre quotidien l’Opinion, a introduit une tonitruante conférence sur les risques auxquels les entreprises n’ont d’autre choix que de s’adapter : Cyber attaques, Brexit, Gilets jaunes…

Quels sont les nouveaux risques ? Et quelles pandémies d’impondérables allons-nous devoir envisager dans nos vies et au sein de nos communautés professionnelles ? C’est une question à laquelle travaillent sans relâche nos experts et à laquelle a répondu avec brio Brigitte Bouquot, Présidente de l’AMRAE : « le risque aujourd’hui est au cœur de la transformation de l’entreprise ».

Si le risque impose ou plutôt implique la refonte de nos modèles d’entreprise, les actions de prévention ne s’improvisent pas. C’est pour que la prose de Jourdain ne soit plus le fruit du hasard que nos experts, nuit et jour en France et à travers le monde, veillent et protègent.

Cliquez ici pour lire le numéro 20 d’Objectif croissance – La lettre des décideurs

Directrice
Agnès de Ribet Rencontrez Agnès