Article

Traçabilité : la mise en place récente de la blockchain

Sandrine Charroy-Guthmuller
By:
Traçabilité : la mise en place récente de la blockchain
Contents

En 2018, Carrefour à mis en place la technologie blockchain pour rendre plus transparente sa filière des poulets vendus sous sa marque. L’éleveur, le transformateur et le distributeur doivent valider un processus. Au bout de la chaîne, le consommateur final a désormais accès à différentes informations grâce au QR code présent sur le produit : date de naissance du poulet, nom de l’éleveur, alimentation, date d’abattage, etc.

Pour simplifier, la blockchain enregistre via des algorithmes le respect de processus pour différents acteurs du secteur agroalimentaire comme les producteurs, éleveurs, industriels ou transporteurs. Ces différentes parties prenantes de l’écosystème partagent des informations, notamment sur la gestion des stocks et le référencement des fournisseurs. Cette technologie blockchain permet ainsi d’augmenter la traçabilité et la transparence des produits pour les consommateurs. Si un des maillons de la chaîne ne respecte pas les règles, le responsable non fiable est facilement identifiable grâce à cette technologie.

Suite aux différents scandales et fraudes révélés dans le secteur agroalimentaire, plusieurs entreprises ont mis en place des projets avec la technologie blockchain.

Quelques exemples parlants :

  • Pour Nestlé, la blockchain présente le type de pommes de terre et les normes de qualité du fournisseur pour la production de la purée Mousseline.
  • Terra Delyssa est une marque d’huile d’olive connue pour sa transparence et son profil de saveur unique douce et légèrement fruitée. Les erreurs d’étiquetage et les opérations illicites de contrefaçon de l’huile d’olive ainsi que la confusion générale sur la façon dont les huiles d’olive sont mélangées relayées par les médias internationaux, suscitent la méfiance des consommateurs. En effet, ces derniers sont de plus en plus exigeants et revendiquent l’authenticité et la transparence sur les origines des produits.
    Pour la production d’huile d’olive, et notamment pour Terra Delyssa, la technologie blockchain permet au consommateur de vérifier l’origine de production et les méthodes utilisées. En effet, les acteurs de la chaîne de production et d’approvisionnement enregistrent leurs informations à chaque étape du processus de fabrication et la blockchain garantit la fiabilité de ces données.
  • De même, Labeyrie, qui est depuis quelques années engagé dans une démarche de transparence envers les consommateurs, a mis en place la technologie blockchain en lien avec Cermaq, salmoniculteur, pour certains produits de la marque. Le consommateur peut grâce au QR code présent sur les emballages des produits, connaître l’espèce du saumon, son origine, ses conditions d’élevage, les opérations de préparation de fumage dans les Landes ou dans le Sud-Ouest de la France.
  • Dans un contexte de scandales sanitaires sur les laits infantiles, Danone a mis en place la technologie blockchain pour certains de ses produits et ce dans plusieurs pays. L’objectif est de fournir de façon immuable des informations concernant la provenance des produits grâce au QR code présent sur les boîtes.

La blockchain ne s’adresse pas seulement aux grands groupes internationaux du secteur. En effet, pour la farine « Savoir Terre », issue de l’agriculture française, le consommateur retrouve sur le paquet du produit le fameux QR code, ce lien synonyme de transparence vers les informations relatives à son origine et les étapes de sa fabrication de la transformation du blé, aux modèles de conservation et au conditionnement.

À voir aussi

Voir plus