Article

Sécuriser les innovations : l’enjeu de tout un secteur

Sandrine Charroy-Guthmuller
Sécuriser les innovations l’enjeu de tout un secteur
Contents

Les innovations (blockchain, intelligence artificielle, automatisation) se développant massivement dans le secteur agroalimentaire, de nouveaux enjeux naissent autour de la sécurisation des programmes et des processus optimisés mis en place. Aussi, des questions se posent légitimement : comment s’assurer que le programme développé pour la blockchain n’est pas corrompu ? Sommes-nous vraiment confiants dans les résultats présentés par les codes d’intelligence artificielle après plusieurs mois d’utilisation ?

Ainsi, certains experts en contrôle interne et audit interne doivent désormais développer une connaissance pointue de ces technologies pour confirmer leur bonne utilisation dans les organisations.

Pour cela, différents éléments peuvent être analysés en lien étroit avec un écosystème informatique ouvert vers internet et des tiers (clients, fournisseurs…), à savoir :

Les accès

Dans un premier temps, il convient de vérifier qui accède aux programmes informatiques, et qui peut les modifier. Par exemple, pour une blockchain mise en place sur une filière d’industrie agroalimentaire, l’opérateur devrait exercer certaines actions de contrôle pour les anciens membres qui n’ont plus vocation à accéder à ce réseau.

La gouvernance

Également, les programmes sont amenés à être améliorés et enrichis au cours de leur utilisation. La gouvernance de ces changements est un sujet critique pour garantir la continuité et la fiabilité des opérations réalisées, ainsi que l’intégrité des données. Les étapes mises en œuvre pour modifier les programmes de la blockchain ou ceux d’intelligence artificielle, leur documentation et les acteurs qui prennent part à ce processus, sont des éléments cruciaux à sécuriser.

La pérennité des innovations

Ces innovations, qui évoluent très rapidement dans un monde assez ouvert, nécessitent d’être résilientes. Les organisations doivent ainsi mettre en place des systèmes de redondance et de sauvegarde des programmes et des données, qui régulièrement vont conserver une image de ces dernières et des codes informatiques. Un dispositif qui permettrait, en cas d’incident dramatique lié à des programmes ayant évolué dans une direction inappropriée et fourni des résultats non fiables, de retrouver rapidement une situation nominale avec des programmes d’intelligence artificielle sains et des données valides.

En fonction des technologies, une attention particulière est également portée sur la revue :

  • des programmes composant la blockchain ;
  • des développements informatiques permettant l’automatisation des processus ;
  • des logiciels d’intelligence artificielle capable de livrer des résultats prédictifs et s’enrichissant de manière autonome.

L’ensemble de ces points de contrôle permet in fine d’atténuer les inquiétudes sectorielles relatives à la fraude, au vol de données et à la fiabilité des transactions.

À voir aussi

Voir plus