Article

Indicateurs ERCAS: fin annoncée du CPI de Transparency International ?

Nicolas Guillaume
By:
Indicateurs ERCAS
Une remise en cause de l’indice CPI est-elle en train de s’opérer au profit des trois indicateurs de corruption déployés par l’ERCAS ?

L’ERCAS (European Research Center for Anti corruption and State building) a bâti 3 indicateurs de corruption sur la base des travaux d’Alina Mungiu Pippidi*.

La compilation récente, sur une plateforme internet unique, des trois indicateurs de corruption de l’ERCAS, l’indice d’intégrité publique (IPI), l’indice de prévision de l’évolution de la corruption (CRF) et l’indice de transparence (T-index) est l’occasion de nous interroger sur les usages possibles de ces indicateurs par les acteurs économiques et étatiques ainsi que sur la pertinence de l’indice CPI de Transparency International, qui fait référence à ce jour sur le sujet de la lutte contre la corruption.

Indice de transparence (T-Index) :

Bien que le T-Index et le CPI apprécient le risque pays en matière de corruption exclusivement sur la base de la transparence des relations avec les pouvoirs publics, le T-Index, à la différence du CPI qui fait reposer son évaluation sur la compilation d’indices recensant l’appréciation subjective d’experts et de chefs d’entreprises, base son évaluation sur deux jeux de critères objectifs : la transparence de jure et la transparence de facto. Cette dichotomie permet de tenir compte dans l’analyse, de la différence entre le discours publics et les mesures adoptées par le pays d’une part et la réalité d’autre part.

Indice d’intégrité publique (IPI – Index for Public Integrity) :

L’indice d’intégrité publique vise à mesurer la capacité d’un pays à contrôler la corruption. Alors que le T-Index poursuit un objectif similaire au CPI, l’indice IPI apporte une analyse complémentaire et novatrice sur les leviers de contrôle de la corruption.

Indice de prévision de l’évolution de la corruption (CRF – Corruption Risk Forecast)

Le CRF a pour ambition de fournir aux acteurs économiques et institutionnels une tendance prévisionnelle de l’exposition au risque de corruption d’un pays donné sur les deux prochaines années. Ainsi, le Corruption Risk Forecast permet de prendre en considération l’impact à venir des mesures et politiques anticorruption prises par les différents états, mais également d’évènements politiques majeurs.

S’il est encore tôt pour remplacer le CPI, la poursuite de cette initiative et le renforcement de la couverture géographique pourraient faire de cette nouvelle génération d’indicateurs des challengers légitimes à moyen terme.

N'hésitez pas à lire l’article ci-dessous afin d’en savoir plus sur cette nouvelle approche.  

 

*Directrice de l’ERCAS et professeur d’études démocratiques à la Hertie School de Berlin.

À voir aussi

Voir plus