Article

Expérience Going Pro : l’interview de Hugo et Didier

Expérience Going Pro : l’interview de Hugo et Didier
Contents

Fin novembre, deux managers de Grant Thornton ont chacun accueilli un étudiant de l’ESSEC pour une expérience de shadowing appelée « Going Pro ».  Pendant une semaine, Hugo a partagé le quotidien de Didier. Une manière simple et efficace d’être immergé dans le monde du travail et de découvrir le rôle de manager. Ils racontent leur expérience.

Bonjour à tous les deux ! Pouvez-vous vous présenter ?

HG : Je m’appelle Hugo Géhant, j’ai 20 ans et je suis en 1ère année à l’ESSEC, que je viens d’intégrer après 2 ans de classe préparatoire. Je suis ici dans le cadre de l’expérience « Going Pro ». J’ai suivi Didier Alleaume pendant 5 jours.

DA : Je suis Didier Alleaume, Associé chez Grant Thornton et responsable des activités de conseil au sein du Hub Financial Services.

 

Hugo, peux-tu nous parler de l’environnement dans lequel tu as été immergé cette semaine ?

HG : Cette semaine j’ai suivi Didier durant ses journées de travail, au sein du service PEPS-FS. J’ai assisté aux réunions et j’ai également eu la chance de participer à un séminaire.

 

Qu’est-ce qui t’as le plus marqué ?

HG : J’ai eu l’opportunité de découvrir le fonctionnement d’un cabinet d’audit et de conseil ainsi que la vie d’un associé. La journée de jeudi est celle qui m’a le plus marqué : elle a été différente et très enrichissante. Il s’agissait d’une journée organisée par le Conseil, par Christophe Radepont, Directeur National du Conseil Opérationnel et Outsourcing, pendant laquelle tous les associés du conseil étaient réunis pour travailler ensemble sur l’organisation, la stratégie, les offres et les événements du métier.

DA : A noter qu’Hugo était le seul non Associé de cette assemblée. Il a pu assister à tous les échanges et c’est très intéressant de recueillir son témoignage sur cet événement.

 

Est-ce que l’idée que tu avais du quotidien d’un Associé a changé depuis cette expérience de shadowing ?

HG : Je suis arrivé avec très peu de certitudes. J’ai choisi d’accompagner un Associé, car je ne savais pas à quoi cette position correspondait. Je savais que cela représentait une charge de travail assez importante, mais j’ai vu qu’il y avait tout de même une partie opérationnelle assez présente. J’ai découvert toute la partie management, relation, organisation et cela a permis de faire évoluer ma vision du métier, auparavant très floue.

 

Didier, que retiens-tu de cette expérience ?

DA : Cette expérience, je l’ai voulue la plus transparente possible. Nous avons joué le jeu à fond et j’ai souhaité qu’Hugo puisse m’accompagner partout et à tous types de réunion (client, projet, interne…) afin qu’il puisse voir tous les aspects de mon métier. J’avais prévenu mes clients et les différents interlocuteurs de la semaine de la présence d’Hugo à mes côtés et tous, ou presque, ont accepté de jouer le jeu. J’ai essayé d’être le plus pédagogue possible en expliquant en amont à Hugo ce qui allait se passer pendant la réunion et en débriefant ensuite. L’intérêt pour moi c’est de prendre du recul sur ce que l’on fait mais aussi d’avoir un regard extérieur. On peut dire qu’Hugo a été mon consultant tout au long de la semaine. C’est un vrai exercice miroir qui peut faire prendre beaucoup de recul.

 

Que penses-tu avoir apporté à Hugo tout au long de cette semaine ?

DA : J’espère lui avoir apporté une belle occasion d’observer un métier, une entreprise, d’avoir pu partager notre culture et les personnalités qui l’incarnent, le rôle d’un manager qui gère ses clients, ses équipes, des problèmes administratifs, les différentes facettes qu’on peut avoir et les compétences qu’on doit développer pour que tout se passe pour le mieux.

 

Recommanderais-tu cette expérience à d’autres managers de Grant Thornton ?

DA : Totalement, nous aurions dû avoir 10 étudiants de l’ESSEC cette semaine ! Je pense que c’est très utile, à la fois pour la notoriété du cabinet (à condition que l’expérience soit positive), mais aussi pour ce que cela apporte humainement parlant. Cet effet miroir est très instructif et il y a aussi une relation de confiance qui s’établit naturellement. C’est un vrai binôme et nous avons d’ailleurs fait la promotion de cette expérience lors de notre séminaire interne. C’est super d’avoir de jeunes étudiants parmi nous, d’autant plus que certains associés sont plus rarement en contact avec les plus juniors, alors que ce sont les talents de demain.

 

Un dernier mot ?

HG : A travers cette interview, je voudrais remercier Didier. Il a parlé d’une expérience la plus transparente possible et je partage complètement son propos. La réussite du Going Pro est dépendante de l’implication et de la volonté du professionnel et je suis heureux d’avoir choisi Didier Alleaume. Je me suis très vite senti à l’aise, Didier a montré un vrai intérêt pour mes questions et c’est grâce à tout cela que j’ai beaucoup appris au cours de cette semaine.

DA : C’était un travail d’équipe. Hugo s’est aussi beaucoup investi et cela a contribué à la réussite de l’expérience. J’ai souhaité interagir avec Hugo comme avec un professionnel, un membre de mon équipe à part entière. J’espère qu’à nous deux, nous avons été de bons ambassadeurs de l’expérience Going Pro et que nous aurons le plaisir d’accueillir d’autres étudiants l’année prochaine.