insight featured image
Plus que jamais d’actualité !
Contents

Généralement premier poste de dépenses, la part consacrée à la rémunération peut peser jusqu’à 80 % des charges de l’entreprise. Le bon pilotage de la masse salariale détermine l’équilibre financier d’une entreprise, sa rentabilité et sa croissance à long terme. 

Sur le plan comptable, la masse salariale se compose de la somme des salaires bruts, des primes et des heures supplémentaires, mais aussi des charges patronales et des provisions pour congés payés. La majorité des analyses réalisées au sein des entreprises sont axées essentiellement sur la dimension de la rémunération.

Fort de ce constat, il est nécessaire de rappeler que les 2 autres composantes suivantes que sont la conformité du brut et la maîtrise des charges patronales ne doivent pas être négligées et être également étudiées « à la loupe » : le « brut » et les charges patronales.

  • Le « brut » sous ses formes de rémunérations, primes et heures supplémentaires, est assujetti à des règles en lien avec les dispositifs réglementaires : Code du travail, Convention collective, accord d’entreprise. Ces contextes réglementaires en perpétuelles évolutions (60 nouveaux textes de loi entre mars et avril 2020, 125 évolutions de paie) sont autant de risques de non-conformité, et d’augmentation non justifiée de la masse salariale (risques prud’hommaux, trop payé, majoration lors de contrôle URSSAF…).

A titre d’exemple, la valorisation des heures indemnisées au titre de l’activité est-elle conforme ? Vous privez-vous d’une opportunité de faire porter par l’administration une partie de vos coûts liés à l’activité partielle ?

Les charges patronales subissent également de profondes évolutions. En effet, les dispositifs d’allègements varient en fonction de l’actualité, des activités de l’entreprise, des effectifs, des situations géographiques. Il est « facile de passer à côté » d’opportunités de réductions de charges patronales. Il n’est pas pas rare de réaliser des optimisations de charges sociales se chiffrant en dizaines ou centaines de milliers d’euros. Cela peut être le cas sur les cotisations

  • transport, les allègements « Fillon », l’exonération des heures supplémentaires, et plus encore lié au contexte actuel, de l’allocation d’activité partielle.

Un dernier aspect lié à la maîtrise de la masse salariale est trop souvent occulté : maîtrisez-vous bien vos pratiques de paie ? Sont-elles suffisamment documentées ? Comment animeriez-vous la continuité de service en cas d’absence de vos « sachants » paie, afin de toujours piloter efficacement votre masse salariale ?

Nous le constatons au quotidien, le « diable se cache dans les détails ». Les conseils des experts sur ces sujets pointus et changeants, s’avèrent très souvent salutaires. En effet, nous accompagnons plus d’une centaine de clients sur des diagnostics de conformité de la paie, des analyses d’optimisation de charges sociales et de possibles opportunités d’externalisation des processus RH et paie.

Ces solutions proposées permettent aux décideurs RH de se libérer du temps et se consacrer pleinement aux missions à forte valeur ajoutée, à savoir la gestion du capital humain en lien avec la stratégie de l’entreprise.

Enfin, maîtriser la gestion de sa masse salariale en période de crise est plus que jamais essentielle pour sécuriser ses positions et identifier de nouveaux leviers d’optimisation de performances financières.