Article

Les fortes propositions de la Fédération Hospitalière de France

La relance de l’investissement hospitalier, l’évolution nécessaire des modes de financement et de pilotage, ainsi que la simplification de la facturation hospitalière sont au cœur des enjeux des établissements de santé publics.

Au-delà de ces problématiques, une nouvelle perception de l’hôpital s’impose : il est créateur de valeur !

La relance de l’investissement hospitalier

La pression financière, qui pèse sur les hôpitaux publics par l’action de différents mécanismes de régulation de l’ONDAM (plans d’économies, gels prudentiels, sous-exécution de l’ONDAM ; régulation prix/ volumes…), a provoqué une dégradation de la situation financière des établissements et une baisse drastique des investissements.

Un niveau minimum d’investissements, que la FHF évalue à 7% des produits hospitaliers, est pourtant indispensable pour permettre le renouvellement des installations et des équipements, la rénovation des bâtiments et rénovations, restructurations et reconstructions, les investissements innovants, le développement des SI interopérables et du numérique, sans oublier l’intégration systématique des objectifs de développement durable.

La FHF appelle de ses vœux un plan de relance de l’investissement hospitalier depuis plusieurs années. Les travaux relatifs à la reprise d’un tiers de la dette hospitalière et au plan de relance complémentaire de 6 Md€ doivent désormais être engagés sans délai, compte tenu des fortes attentes des équipes hospitalières en matière notamment d’investissements courants.

Une évolution des modes et du pilotage des financements

L’évolution des modes de financement du système de santé ne peut se limiter à la seule évolution du financement des hôpitaux publics, déjà fortement forfaitisé. Mis en évidence avec la crise du Covid, la responsabilité populationnelle et le parcours patient sont l’affaire de tous les acteurs de santé et non des seuls hôpitaux. Des travaux associant les acteurs de la médecine de ville et les hospitaliers doivent donc être menés en ce sens. De même, une rénovation profonde du pilotage de l’ONDAM est nécessaire afin de passer d’une régulation comptable annuelle voire infra-annuelle à un pilotage pluri-annuel et médicalisé fondé sur des objectifs de santé publique.

Pour lire la suite de l’article, veuillez cliquer ici (PDF) [ 3133 kb ].

Auteur : Cécile Chevance, Directrice du pôle Finances, Fédération Hospitalière de France.