Article

Après ne sera pas comme avant

Les mois de crise sanitaire aiguë ont confirmé la place primordiale et incontournable de l’hôpital, alors même que certains pensaient que « l’hôpital » futur se limiterait à un plateau technique high tech. Que faut-il en retenir ?

Promouvoir la prévention

L’une des principales leçons du Covid, c’est la nécessité de développer et de promouvoir la prévention. Pour rappel, la dénomination ancienne du Ministère de la Santé était le Ministère « de l’Hygiène, de l’Assistance et de la Prévoyance Sociales ».

Cela impose de réviser les ratios de personnels, de créer des équipes mobiles qui soient en mesure, en dehors des périodes de pandémies, de se consacrer à la prévention, à l’aide aux personnes âgées, aux soins palliatifs. Tous les soignants devront être associés aux décisions et particulièrement les acteurs libéraux médicaux et soignants.

Concevoir des structures d’hospitalisation modulaires

Une réflexion architecturale et capacitaire s’impose. Il faut repenser l’organisation des services d’urgence, les capacités d’accueil en réanimation. Il faut disposer de structures d’hospitalisation modulaires préfabriquées que l’on peut « clipser » sur les bâtiments existants. Il faut privilégier les chambres individuelles et accepter quelques surcapacités temporaires. La difficulté majeure demeurera la mobilisation des personnels en nombre suffisant dans toutes les unités d’hospitalisation, jusqu’aux EHPAD.

Programmer les prises en charge

Cette crise sanitaire va modifier les modes de prise en charge des patients en favorisant l’anticipation et la programmation de ces prises en charge. La télémédecine est appelée à se développer et elle accentuera les possibilités du maintien de l’hospitalisation à domicile.

Accélérer le dialogue

Pour lire la fin de l’article, veuillez consulter ce document PDF [ 3048 kb ], SVP.

 

Auteur : Jean-Pierre Dewitte,
Ancien Directeur Général du CHU de Poitiers,
Ancien président de la conférence des DG de CHU.