Les récents démêlés de la licorne N26 avec le régulateur bancaire allemand au regard d’insuffisances dans son dispositif de vigilance anti-blanchiment (LCB-FT) lors de l’ouverture des comptes a une nouvelle fois illustré les difficultés des néobanques à se conformer à l’exigence croissante du cadre réglementaire européen. Ce constat – partagé par nombre de leurs ainées – interroge sur le modèle déployé dans ces structures.

Didier Alleaume, Associé au sein du Hub Financial Services, signe une tribune pour Option Finance et revient sur les raisons de ces faiblesses. Il souligne ainsi que le « tout numérique » ne peut garantir une approche compliant suffisante et plaide pour un écosystème davantage orienté au décloisonnement et au croisement des savoir-faire afin de créer des acteurs vertueux au regard de la réglementation et engagés contre l’argent sale, noble cause s’il en est.


La tribune est à retrouver sur le site d’Option Finance.