Communiqué de presse

L’activité 2018 du capital-investissement français

  • Levée record de 18,7 Mds € dont près de 50% auprès d’investisseurs étrangers
  • Progression constante des montants investis à 14,7 Mds € dans plus de 2.200 entreprises
  • Plus de 1.500 entreprises ont été cédées, en tout ou partie

France Invest (Association des Investisseurs pour la Croissance) et Grant Thornton présentent aujourd’hui la 30ème édition du rapport d’activité des acteurs du capital-investissement français en 2018.

Avec 94% de répondants sur les 275 membres de France Invest interrogés, cette étude est la référence pour suivre sur une longue période les évolutions du capital-investissement français, acteur de la croissance des start-up, des PME et des ETI.

Dominique Gaillard, Président de France Invest, souligne : « Avec des indicateurs en progression constante, nous sommes sur la bonne trajectoire pour mettre la France au niveau des économies qui ont fait de l’investissement en capital un puissant levier pour créer de nouveaux champions mondiaux. Notre industrie s’est diversifiée : du capital elle s’est élargie à la dette privée, du financement des entreprises elle s’est étendue aux infrastructures. Au global, avec tous ses segments, le capital-investissement français totalise 36 milliards d’euros levés en 2018, en grande partie auprès d’investisseurs étrangers qui irriguent l’économie française. »

  • Record de 18,7 milliards € levés, à près de 50% auprès d’investisseurs étrangers

record-de-18-7-millards.jpg

En 2018, la levée de capitaux s’élève à 18,7 milliards d’euros. Il s’agit d’un nouveau record, en progression de 13% sur le précédent record de 2017. 

Cette collecte provient à 61% d’investisseurs institutionnels (principalement des fonds de fonds, compagnies d’assurance/mutuelles, caisses de retraite). Les personnes physiques et family office continuent à représenter une part significative de la levée avec 15% du total, en hausse de 21% par rapport à 2017, ceci en dépit de la suppression de l’ISF PME. Le secteur public totalise 12% de la levée, les fonds souverains 7%, et les industriels seulement 4%, en repli de 31% par rapport à 2017.

Les investisseurs étrangers représentent 48% des montants levés, signe de la forte attractivité internationale du capital-investissement français, une proportion en hausse par rapport à ces 10 dernières années (39%).

Les intentions d’allocation des gérants restent à un niveau élevé pour les jeunes entreprises innovantes (capital-innovation) et progressent sur les autres segments des PME et des ETI qui ont des projets de croissance ou de transmission (capital-développement, capital-transmission).

  • 14,7 Mds € investis dans plus de 2.200 start-up, PME et ETI

14-7-mds-investis.jpg

En 2018, les investissements continuent à progresser (taux de croissance annuel moyen de +16% entre 2012 et 2018) et s’élèvent à 14,7 Mds €.

Ils ont été alloués à 2.218 entreprises, chiffre en progression constante depuis 3 ans (+34% par rapport à la moyenne annuelle 2006-2017). 63% de ces entreprises sont des PME, 20% sont des ETI, et 84% sont françaises.

Les premiers secteurs d’investissement sont, en montants, comme les années précédentes, l’industrie (31%), et en nombre d’entreprises financées, ceux de l’informatique et du numérique (25%).

Près de 80% des entreprises reçoivent des investissements unitaires inférieurs à 5 millions d’euros, soit 14% des montants investis.

  • Plus de 1.500 entreprises ont été cédées, en tout ou partie

La liquidité du non coté se confirme et se maintient à un haut niveau. En 2018, 1.532 entreprises ont été cédées, partiellement ou totalement.

Thierry Dartus, associé, Directeur du Département Transaction Advisory Services,
Grant Thornton précise : « Avec 18,7 milliards collectés et plus de 14,7 milliards investis, le capital-investissement français continue de jouer un rôle primordial dans le développement et le financement de la croissance des entreprises.

Dans le face à face des grandes places européennes, notamment exacerbé par l’échéance de plus en plus incertaine du Brexit, il est particulièrement intéressant de noter l’attractivité de la France pour les investisseurs étrangers qui représentent près de la moitié des montants levés.

Les réformes engagées l’année dernière, ainsi que les mesures à venir de la Loi Pacte destinées à favoriser l’accès au non-coté devraient encore accélérer cette tendance dans les mois à venir. »

L’intégralité des statistiques sur l’activité en 2018 des acteurs du capital-investissement français est disponible sur www.franceinvest.eu, rubrique Études et Statistiques.