Étude

Women in Business report 2020

Passer des intentions aux actions

Au cours des 12 derniers mois, notre enquête sur la place des femmes dans les entreprises s’est consacrée aux statistiques sur la diversité des genres dans les organisations de taille intermédiaire à travers le monde, analysant l’évolution des données sur le sujet et plus encore, les actions mises en place pour changer la donne.

Proportion internationale de femmes et d’hommes à des postes de senior management

men-versus-women-in-senior-management-globally.jpg

L’étude Women in Business 2020: Putting the Blueprint into practice met en valeur les tendances internationales, ce que les chiffres révèlent, les réussites sur des continents tels que l’Amérique du Sud et l’Afrique, ainsi que les postes de décision que les femmes sont les plus susceptibles d’obtenir. Elle souligne également les initiatives les plus populaires prises en faveur de l’égalité des sexes.

En France, notamment sous l’impulsion de l’index égalité femmes-hommes qui concerne désormais les entreprises de 50 salariés et plus, la proportion des femmes à des postes de direction progresse très significativement. Ces entreprises comptent dans leur rang près de 28% de femmes en position de top management, contre seulement 18% il y a un an.

Nathalie Margraitte, Associée et sponsor de « Diversity & Inclusiveness » au sein de Grant Thornton France, commente : « Il est extrêmement encourageant de voir les entreprises du mid market multiplier leurs initiatives pour favoriser l’accès des femmes aux postes de direction. A l’échelle mondiale, après une forte augmentation il y a deux ans, favorisée par une évolution considérable du climat social, on peut regretter une certaine stagnation. Cette pause souligne une fois de plus que le changement « au sommet » est long à mettre en œuvre.

Si nous voulons continuer à voir plus de femmes aux postes de direction, les entreprises doivent avoir une démarche volontariste en matière d'égalité des chances, de lutte contre les préjugés et de démarche inclusive. Ces initiatives doivent être renforcées et réévaluées régulièrement pour attester de leur efficacité. Enfin, et c’est l’enjeu crucial, elles doivent être soutenues sans condition par la direction générale afin qu'un véritable changement puisse s’opérer ».