La lettre des décideurs n°29

Eté 2022, ou l’urgence de cultiver l’art de tempérer

Agnès de Ribet
By:
Eté 2022, ou l’urgence de cultiver l’art de tempérer
Édito d’Objectif croissance – La lettre des décideurs n°29
Contents

Il fait 36 degrés. Pas évident de cultiver quoi que ce soit…

Mais c’est le moment de faire « pause », de procéder mentalement à un petit « rewind » pour faire un état des lieux, mais aussi un « fast forward » pour anticiper (possiblement) l’année à venir. Août va passer comme un soupir mais Dieu merci la rentrée me semble loin. Très loin. Parce qu’il faut déjà digérer toute cette nouvelle normalité un peu schizophrène qui fait partie intégrante de nos vies quand même…

Les économistes parlent de seuil, c’est-à dire de points critiques au niveau desquels les phénomènes économiques apparaissent ou encore changent brusquement dans leur intensité ou leur mécanisme. Cela est à coupler avec les mystères géopolitiques et climatiques que nous vivons.

Bref, l’homme s’adapte à tout, mais il faut avouer que l’impact de toutes les actualités, absorbé, digéré, métabolisé a fait de nous des êtres de résilience et, étonnamment, d’habitués aux chocs. Un bleu de plus, une couche d'Hémoclar et ça repart ? Le New Normal, est-ce vraiment la révolution et le chamboulement de tout ?

Ou est-ce simplement un paradigme où l’on fait cohabiter ce à quoi les gens sont désormais si facilement habitués (guerre et variants), attachés (culture, terroir, écosystème) et l’innovation (les usages et bénéfices des nouvelles technologies) en surfant sur ce qu’il est prévisible de ne pas pouvoir prédire ?

Le respect des deux mondes, l’un sans cannibaliser l’autre, est-il possible et qui plus est sans opposer les générations ? Chez Grant Thornton, on y croit très fort.

Le bonheur est-il dans le pré ? Nous n’avons pas tous la vocation de flirter avec une vie en région, pourtant nombre de cols blancs basculent et c’est sans aucun doute un levier de performance des entreprises, cette attractivité qui s’assume. Les technos révolutionnent la médecine, comme l’a prouvé notre conférence de juin sur le thème « Hôpitaux : vers une nouvelle approche des ressources humaines », mais l’humain est la ressource clé du « care » et du soin, de la dignité aussi, comme l’a révélé une bien triste actualité. On se dit que tout se passe ou va se passer dans le metaverse, mais lorsque l’on voit le succès de certaines start-up qui sont dans le concret (nous nourrir autrement à titre d’exemple) et de festivals estivaux qui ont 50 ou 70 ans, on se dit que le réel a encore énormément à offrir et c’est tant mieux. Je crois à la poignée de main qui scelle un accord moral en confiance, tout comme à la signature électronique.

Comment le cabinet de nouvelle génération que nous formons s’inscrit-il dans cette dynamique ?

L’avenir appartient-il aux Managers de nouvelle génération qui se lèvent tôt ? Quand on parle de nouvelle génération chez Grant Thornton, ce n’est pas d’âge dont il est question, pas que, c’est de vision. C’est d’envie. C’est d’expérience vécue et à vivre. C’est d’enthousiasme. Et de la conviction chevillée au corps que malgré tout nous vivons une époque formidable. Formées à notre Master Academy, accompagnées par nos mentors, baignées dans une culture humaniste et respectueuse, nos équipes vivent et donnent le meilleur d’elles-mêmes et pensent l’avenir comme une gymnastique du réel.

Le reste ? Même pas peur.

Bon été !

À voir aussi

Voir plus