La lettre des décideurs n°26

Secteur du Retail en 2021 : les défis permanents

Clotilde Delemazure
By:
Secteur du Retail en 2021
Contents

A la veille d’une fin progressive d’un énième confinement, la réouverture prochaine des commerces dans des conditions encore incertaines redonne de l’espoir et de l’allégresse aux entrepreneurs, commerçants, salariés et consommateurs.

Après les gilets jaunes en 2018 et les grèves en 2019, la crise sanitaire que le monde vit depuis 2020 semble avoir porté le coup de grâce à certaines grandes enseignes déjà structurellement fragilisées depuis plusieurs années comme la Halle, Camaïeu, Naf Naf, Alinéa, Kidiliz, Agatha... Toutes en redressement judiciaire, elles ont pu être cédées dans le cadre de plans de cession à la barre du Tribunal permettant ainsi de pérenniser les activités et de préserver une partie voire l’intégralité des emplois.

Certains repreneurs poursuivent leur course aux rachats, in bonis ou à la barre du Tribunal, de marques et réseaux de magasins dont la pérennité reposera sur la capacité du nouveau propriétaire à mettre en place un plan d’action et de transformation d’une part, et sur la solidité financière de son projet d’autre part.

Certaines entreprises ont résisté sous la perfusion d’aides diverses et de PGE ; le faible taux de défaillance en 2020 et sur les premiers mois 2021 témoignant de cet état de suspension en vol avec toutefois, selon un récent rapport Altares, une accélération des liquidations judiciaires souvent de TPE au mois de mars cette année. Même les enseignes les plus profitables ont plongé dans le rouge en 2020.

A l’aune de cette nouvelle levée des interdictions, les chefs d’entreprises, souvent usés par des mois d’angoisse et de plans de continuité, devront redoubler de vigilance car le contexte économique et sanitaire demeure incertain alors que les défis sont permanents.

Ils nécessitent l’adaptation de leur business model aux évolutions en matière de RSE (achats durables, produits made in France), de stratégie omnicanale et de sécurisation des chaînes d’approvisionnements, ces dernières étant actuellement perturbées par les contraintes de capacité de production en Asie et de transport maritime à l’origine de retards de livraison. En outre, pour ces entreprises, investir est crucial pour accélérer l’e-commerce et optimiser la logistique, sans oublier la nécessaire sécurisation du « nerf de la guerre » à savoir le financement adapté du BFR induit par le Lead Time de l’entreprise.

Tous ces enjeux requièrent la confiance de tous les acteurs de l’entreprise et de ses partenaires avec une impérieuse nécessité de clairvoyance et d’anticipation management, au-delà des sujets de transformation opérationnelle, pour une restructuration financière à engager en amont. Dans les situations complexes et difficiles, les outils de prévention mis à la disposition des chefs d’entreprises sont efficaces s’ils y recourent à temps. Un exercice que Grant Thornton et son équipe d’experts Prévention & Restructuration mènent au quotidien, aux côtés des entreprises qui doivent faire face à tous ces enjeux clés dans une optique de préservation et de pérennité.

À voir aussi

Voir plus