Communiqué de presse

Anticorruption : les entreprises françaises ont du retard

Grant Thornton, groupe d’audit et de conseil en France et dans le monde, annonce les dernières tendances de la 2ème édition de son baromètre dédié à la maturité des dispositifs anticorruption des entreprises. Menée au cours du dernier trimestre auprès de 3000 décideurs (PME, ETI, grands groupes et filiales), l’étude souligne que les entreprises françaises n’ont pas intégré l’intégralité des dispositifs de conformité relatifs à la loi Sapin 2 malgré une évolution globale depuis 2016.

Alors que le texte est entré en vigueur depuis maintenant un an et demi, elles ne sont que 6% à se déclarer totalement conformes d’après l’indicateur global établi par Grant Thornton. Cet indice de conformité fait état d’un niveau moyen d’avancement du panel de 57%.  

Nicolas Guillaume, Associé et en charge de la ligne Business Risk Services de Grant Thornton :

« Les entreprises françaises doivent prendre conscience que l’ensemble des thématiques de la loi Sapin 2 définissent en réalité une culture éthique qui doit être le socle de toute politique anticorruption efficace. Les entités qui opèrent dans un cadre international et soumises notamment à la réglementation britannique ont très certainement un temps d’avance.

Par ailleurs, la qualité de la conception du dispositif ne suffira pas. Seul un mécanisme de surveillance robuste et performant couplé à une formation spécifique sera à même de garantir la qualité de ces nouveaux reporting. L’ensemble doit servir la stratégie et répondre aux parties prenantes qui expriment des attentes très fortes en matière de communication extra-financière. »