Les Echos Business

Leadership féminin : former pour faire changer les mentalités

Rendez-Vous Partenaires

Les femmes représentent un atout concurrentiel de taille pour l’entreprise, mais elles sont encore trop peu nombreuses à accéder à des postes à responsabilité. Quelle stratégie à mettre en place pour changer les mentalités et les faire évoluer vers un nouveau mode de management ?

A l’heure où les politiques parlent de parité, où le droit tend à toujours plus promouvoir la parité, la pratique ne suit pas la théorie. L’ampleur du changement à mener - tant pour développer la place de femmes dans les entreprises que pour faire évoluer leur leadership - est de taille et explique le peu de femmes présents à des postes de direction. C’est une évidence, la diversité crée de la richesse, elle est un réel atout concurrentiel.

L’ouverture, l’adaptabilité et l’empathie des femmes est un indéniable facteur de succès. Lors des recrutements, femmes et hommes sont à égalité, mais une fois arrivés à « la trentaine », les femmes disparaissent progressivement du top management.

L’une des raisons en est la vision du pouvoir, qui reste encore peu attrayante. Selon un récente étude Ipsos, 59 % des sondées estiment que les femmes sont trop peu nombreuses à occuper des postes à responsabilité quand 57 % affirment ne pas vouloir se voir proposer de telles fonctions. Les conditions du bien-être chez bon nombre de femmes sont souvent fonction de l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Or pour ces dernières, être responsable signifie qu’elles passeront moins de temps en famille. Selon l’étude annuelle de Grant Thornton intitulée « Women in Business », les femmes représentent ainsi 26 % du Top Management des entreprises au sein de l’UE.

Une stratégie?

Tout est question de bon sens. De nombreuses entreprises instaurent des formations destinées à expliquer qu’une carrière à expliquer qu’une parenthèse de 10 ans est tout à fait envisageable. Il s’agit surtout d’entrevoir une vraie prise de conscience et une solidarité avérée, de démontrer qu’une carrière peut permettre de concilier deux vies et d’impulser une dynamique de leadership au féminin afin de changer les esprits.

Publié dans Les Echo Business le 03/04/2017.