La lettre des décideurs n°19

Édito

La 25ème heure ?

Je suis de ceux qui sont nés dans les années 70.

J’ai donc (sur)vécu à une époque sans smartphone, sans micro-ondes, où il fallait se lever pour changer une chaine à la télé. D’ailleurs quand j’étais petite j’avais le droit de regarder « Au théâtre ce soir », avec les décors de Roger Hart et les costumes de Donald Cardwell (bon ok ça ne dit plus rien à personne…).

Et puis des années plus tard j’ai eu un Alphapage, un Bi-bop et un Nokia qui pesait 500 grammes.

Et aujourd’hui j’ai deux téléphones, une tablette, je jongle entre un Mac et un PC, je fais des visioconférences avec l’Australie comme je respire, et mon fils qui n’a pas 10 ans me parle de e-sport….

Je suis trop jeune pour avoir envoyé des Telex et trop vieille pour être digital native. Disons que je suis digital fluent. Voilà.

J’ai le sentiment d’être à la frontière entre deux mondes. Et je me disais cela en voyant l’autre jour un post LinkedIn sur LES films qu’il faut absolument avoir vu (la liste était certes discutable). Parmi eux figurait « Back to the future ».

Pour mémoire, l’intrigue relate le voyage d'un adolescent à bord d'une machine à voyager dans le temps.

Alors dans 20 ans, est-ce que 2019 et les rassemblements du samedi seront l’équivalent de mai 68 et ses pavés ? Aura-t-on éradiqué le cancer ? Le terrorisme ? Trouvera-t-on des insectes à consommer dans les rayons des supermarchés ? Aura-t-on perdu les « 2 degrés de la COP21 » ? Fait exploser les GAFA ? Contrecarré les cyber-risques ? Définitivement oublié Facebook ? Mis à l’honneur les innovations sociales et environnementales pour de vrai ?

J’aime l’idée de me dire que si la nature humaine se prépare toujours au pire, on n’est quand même pas à l’abri du meilleur, car de moins en moins le passé préjuge de l’avenir…

En concevant cette newsletter j’ai réalisé que la plupart des offres qui y sont décrites n’existaient pas il y a deux ans -ou presque- au sein du groupe ; et que la technologie fait tellement partie de nos vies qu’elle a intrinsèquement conditionné notre nature à l’évolution permanente et fulgurante du progrès. (Malgré les accidents industriels, dirait mon ami Alain Clot, Président de France Fintech !). Hier dans les entreprises on avait des DSI*, aujourd’hui on a des CTO* !

Il ne faut pas oublier une chose : c’est que pour nos enfants, leur bon vieux temps à eux, ce sera la période que l’on vit aujourd’hui…

Comment faire de ce présent le meilleur des passés quand il sera temps qu’ils le voient comme tel ?

Tant que l’on entend des agriculteurs parler de la saison des gariguettes ou des viticulteurs de la qualité de leur raisin, tant que l’on a des abeilles dans nos jardins, des entreprises en bonne santé, une RSE éclairée, tangible, et un progrès qui sauve, franchement cela veut dire que nous aurons été nous-mêmes « Responsables ».

Dans un bloc de marbre il y a déjà la statue, il n’y a rien d’autre que le pouvoir de l’homme ou mieux, sa volonté, pour changer la donne…

Directrice
Agnès de Ribet Rencontrez Agnès