Point de vue

Mettre le numérique au service de la culture

et de sa diffusion

Laboratoires d’idées, innovations technologiques, expérimentations, modèle disruptif… ces termes sont rarement accolés à l’image traditionnelle que le grand public se fait de ses Musées. Pourtant, depuis quelques années, les Musées français se sont lancés dans une importante dynamique de transformation et de modernisation. Cette démarche les amène à penser des modèles innovants, en utilisant au mieux, et de façon parfois décalée, les nouveaux usages permis par les technologies.

Ce mouvement de fond vise à répondre à une question-clé, au cœur de la mission muséale : comment se rendre plus accessible au public ? Bien entendu, si cette question est ancienne, les nouvelles technologies permettent de mieux y répondre, en proposant trois pistes de réflexion : la connaissance des publics, l’expérience offerte au visiteur et la communication. 

Un grand nombre d’initiatives ont ainsi émergé, et couvrent un « champ des possibles » extrêmement vaste : utilisation de la réalité virtuelle comme dispositif de médiation, installation de bornes numériques au milieu des espaces d’accueil ou d’exposition afin de permettre au public d’interagir plus directement avec les œuvres, réalisation de parcours de visite personnalisés…

Mais si ces démarches visent à enrichir l’expérience du visiteur une fois arrivé au musée, les nouveaux usages technologiques permettent aussi au musée de s’inviter chez leurs visiteurs potentiels. Dans cette perspective, les réseaux sociaux sont évidemment au cœur des nouvelles politiques de communication des institutions culturelles, qui visent à créer et animer, une communauté attachée à leurs valeurs, leurs œuvres, leurs lieux… 

Ces innovations entraînent également une évolution importante des organisations et des métiers : les services publics ont désormais accès à des données de plus en plus fines, les services de communication se dotent de community managers, les services informatiques deviennent de plus en plus digitaux. Même le métier de conservateur évolue, celui-ci étant de plus en plus amené à produire régulièrement du contenu scientifique adapté au format des réseaux sociaux.

Les résultats de cette transformation d’ampleur sont visibles, et positifs. Après deux années difficiles, l’année 2017 semble en effet traduire une hausse de la fréquentation de nos lieux de culture. Le digital s’inscrit ainsi de plus en plus au cœur de la relation du Musée et de ses publics, en lui permettant d’aller plus facilement à leur rencontre, et de se rendre plus accessibles.

C’est pour rendre compte de cette dynamique de transformation que notre équipe publiera très prochainement une étude consacrée au secteur des musées français, afin de rendre compte non seulement des enjeux auxquels ils font face, mais également des bonnes pratiques qu’ils ont pu imaginer et mettre en œuvre pour y répondre.

Associé
Florian Richard-Dap Rencontrez Florian