Risk Management

Administrateur de demain : objectif réussite

Nicolas Guillaume Nicolas Guillaume

Il s’agit là du titre de la nouvelle étude que vient de publier Grant Thornton sur la gouvernance des entreprises en 2016.

Ce rapport, qui s’appuie tant sur une étude internationale (International Business Report) qu’une série d’entretiens approfondis réalisés dans les différents pays de notre réseau, est riche d’enseignements et constitue une opportunité pour chacun de se comparer aux meilleures pratiques mondiales.

Plus que jamais, l’importance d’une gouvernance proactive et en capacité d’anticiper les défis auxquels l’entreprise sera confrontée, constitue un facteur clé de succès et de pérennité pour cette dernière. Ceci implique pour les Conseils d’Administration une capacité à se remettre en question et à évoluer. Cette étude révèle les mesures qu’ils devront mettre en oeuvre d’ici 2025 pour rester pleinement dans la course.

Nous constatons par exemple que les Conseils d’Administration peuvent avoir tendance à trop se concentrer sur les contraintes réglementaires qui est aujourd’hui le risque le mieux appréhendé et suivi par ces derniers. Les réglementations applicables en matière de Gouvernance se multiplient dans tous les pays et constituent des contraintes qu’il est nécessaire de maîtriser et qui peuvent représenter un coût parfois exorbitant pour les entreprises.

Pour autant, elles ne peuvent pas être le prisme principal des Conseils d’Administration, qui se retrouvent par ailleurs confrontés à un niveau d’incertitude très élevé pouvant conduire les entreprises à se recroqueviller sur elles-mêmes. Nous sommes convaincus qu’une bonne gouvernance peut contribuer à changer la donne en guidant l’entreprise, pour instaurer une culture et des pratiques exemplaires et en faisant preuve d’initiative.

Ceci implique que les Conseils d’Administration relèvent plusieurs défis et le numérique en constitue définitivement un. Au titre des opportunités de croissance que représente la digitalisation des entreprises mais également de la cybercriminalité, qui constitue un risque évalué comme majeur par les administrateurs ; au même titre que la réglementation d’ailleurs mais avec le sentiment d’une moindre maîtrise. Ce double enjeu illustre parfaitement la nécessité pour les Conseils d’Administration de s’emparer de la dimension numérique.

Bien entendu, relever ce défi implique de disposer des compétences nécessaires au sein de ces instances et c’est là le premier enjeu mis en exergue dans l’étude :
la diversité au sein des Conseils, que ce soit en termes de parité, d’origine ethnique ou autres considérations, constitue un facteur clé en termes de performances. Plusieurs recommandations et pistes de solutions sont proposées dans notre rapport pour répondre de manière efficace à cet enjeu : cartographie des compétences, programme de mentorat, tremplin ou fléchage des parcours pour une accession facilitée aux conseils par les salariés, etc.

Chez Grant Thornton, nous pensons que si le respect des lois et des réglementations doit pleinement s’inscrire dans le cadre de la gouvernance, les Conseils d’Administration « progressistes » ont la possibilité d’offrir un périmètre plus large et de faire avancer leur entreprise sur la voie de la réussite. Nos équipes travaillent en étroite collaboration avec nos clients pour les aider à concrétiser leurs ambitions pour l’avenir au travers d’un système de gouvernance équilibré : entre la nécessité de maîtriser l’environnement et celle de favoriser la croissance et l’atteinte des objectifs stratégiques.