La Lettre des Décideurs

Objectif croissance - n°14

Non mais quelle année !!!
L’été dernier semble si loin...

Et un an plus tard la scène française et le monde entier n’ont plus le même visage.
Parfois pour du mieux. Ou pas...

On a perdu la Grande Bretagne, on a gagné Trump...
On a swingué devant « La la land » et pleuré devant « Une vie ».
On a fêté les 70 ans du Festival de Cannes et Nadal a encore gagné Roland Garros.
On a un nouveau gouvernement, une première dame qui s’habille en Vuitton et un médaillé Fields à l’Assemblée Nationale. Tous les crimes ne restant pas impunis, Cyril Hanouna s’est fait châtier par le CSA (il existe une justice) et la France garde son rang de sixième puissance mondiale.
Cinq sites africains sont candidats à la liste du patrimoine de l’Unesco et l’astronaute Thomas Pesquet se réhabitue doucement à la gravité. La jeunesse iranienne a entamé une révolution sociale et culturelle et George Clooney a eu des jumeaux. La loi Copé / Zimmerman est concrètement entrée en vigueur et Sapin 2 est un vecteur d’image positive de la France à l’international.

Ça en fait du remue-ménage.

Pourtant, le jour des César, je déjeunais dans un restaurant en face de Belmondo ; le soir même il était à la télé, entouré de ses amis. Franchement, ce qu’il y a de bien de temps en temps, c’est aussi de se dire aussi que certaines choses sont, elles, immuables. Comme la présence d’un monstre sacré du cinéma français, ou la constance avec laquelle Grant Thornton prend soin des entreprises.

A la une

Interview

Points de vue 

Tendances 

Focus Entrepreneurs 

Actualités 

La Lettre des Décideurs
Objectif croissance - n°14 Lire la lettre